lundi, octobre 25, 2010

nous on a pas peur de dénoncer des choses négatives






















Des centaines de messages nous parviennent des quatres coins du monde, tous demandent la même chose: à quand un nouveau post sur le blog après près de deux semaines de silence?
Sachez tout d'abord qu'on est pas vos esclaves de un
et que de deux on travaille comme des enfants taïwanais sur le second volume de votre imprimé préféré,
on entend d'ici les "oh les grosses moules qui puent, c'est que 20 pages" ajouté aux "c'est même plus petit qu'un A5, c'est scandaleux!" ou encore les "zarma C kan ki sgrouille sa race"

Alors sachez que de un, le prochain numéro aura 24 pages d'abord,
et puis qu'en deux vous feriez mieux d'apprendre le français jeune homme, vous avez déjà beaucoup de chance de toucher des allocations dans notre beau pays vous pourriez faire l'effort de matiriser notre noble langue (et toc)
et que troiz', ce qui est scandaleux c'est votre attitude:
des enfants meurent de faim, de gens se tuent dans le ghetto pendant que des oligarques en cravate de cuir font de l'argent en vendant des armes à des enfants malades qu'ils prostituent pour acheter de la drogue nocive plein d'amiante malgré ce que nous dit la télévision qui nous ment, la technologie affroidi l'âme de les hommes (purée de bois on envoie des gogos dans l'espace mais pour dire le temps qu'il fera demain y'a plus personne!), c'est la guerre dehors les mecs, c'est mad max, c'est terminator là, c'est flubber merde!
et vous vous êtes là du genre "rien à foutre, c'est pas mes oignons", "un autre le fera à ma place", "allons en hummer au McDo devenir obèses et analphabètes", "votons Ronald Reagan" "l'avortement c'est marrant" "m'en fout, je passe à l'orange" "tuons des bébés phoques" "houba houba"

Bande d'inconscients aux moeurs frivoles, l'enfer s'ouvre sous nos pieds et tout ce qui vous préoccupe c'est notre cyber-espace?



ok, cool



PS: j'essaie de récolter des fonds afin qu'on installe un ascenseur à la rédac car notre ami Mortis Ghost a beaucoup de mal à monter les 27 étages qui mène à la pièce informatique depuis que -pour déconner- j'ai jeté sa prothèse dans le feu.
Bref vous l'aurez compris c'est de sa faute si la petite frappe n°2 prend un peu de retard, mais on ne pas lui en vouloir car il est handicapé et qu'il nous ouvre nos bocaux de cornichons.


ENVOYEZ DONC LE GRISBI A
rédac de la petite frappe
2 rue des écoliers
4020 Liège

(c'est toujours ça que les pauvres ne gaspilleront pas en achetant des casquettes sergio tacchini)

lundi, octobre 11, 2010

Les Psaumes 130:4 Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu'on te craigne.

















Mortis Ghost, celui que j'appelle désormais "cet enculé d'unijambiste vulgaire, bruyant et menteur" ou -quand je n'ai pas trop le temps de l'écrire en entier- "M.G.c.E.d'U-J.V.B.e.M" ce qui est encore un peu long, alors quand j'ai vraiment pas le temps "M le menteur qui pue du cul comme un chien qui pète" (seigneur j'éprouve toutes les difficultés du monde à être concis)

Bref, sachez le mes amis du cyber-espace, je n'ai jamais demandé pardon à ce vile scélérat comme celui-ci a tenté de vous le faire croire dans le post précédent.

Cependant, je lui pardonne cette manoeuvre triste et à-plat-ventriste malgré l'aversion indignée qu'elle m'inspire.
Le pardon.
Oui le pardon, le même que Jésus Christ a accordé à ses meutriers puis celui qu'il a concédé à Riri, Fifi et Loulou quand il lui ont volé une tarte qu'il venait de mettre sur l'appui de fenêtre et qu'il voulait offrir à monsieur Jenkins, atteind d'un cancer de la prostate.
Ce mot qui, au CAC40 des noms communs, sera toujours au top, au zénith que dis-je au firmament, celui que les traders de la langue française n'auront de cesse de crier en geticulant tels des traders qui gesticulent en criant; ce mot il est pour toi M.G.c.d'U-J.V.B.e.M.

Sache que ce qui prime dans mon système de valeurs, c'est la raillerie et pratiquer en amateur mes deux passions que sont la chirgurgie plastique et l'éxorcisme, et je sais pertinemment que c'est ensemble qu'on oeuvrera à nouveau pour les six branches ancestrales et sacrées de l'humour véritable et cristallin (répétition, racisme, humiliation, répétition, et j'ai oublié les deux dernières),
ensemble nous formons un tout, comme le robot géant des biomans (si ils avaient été deux): une machine fait d'un alliage de métal et de lavande (pour l'odeur), un colosse fluorescent aux mollets magnifiquement sculptés usant de la dark-dialektik envers les gens plus faibles que nous comme les roux, les nains ou les uni-jambis... euh non plus eux par contre.

crotte


vendredi, octobre 08, 2010

derrière les coulisses, part 2 : les voix du coeur

Depuis mon précédent message sur le blog de la Petite Frappe, Nathan a.k.a. Mes Sous-Vêtements Sont Propres, m'a envoyé un courriel où il me demandait pardon concernant le fait de m'avoir mis des couteaux dans les yeux, de m'avoir poussé dans le volcan, d'être ensuite descendu en rappel dans le système d'aération afin de m'amputer de la jambe droite avec son fusil lazer, d'avoir volé ma fiancée, et enfin, de m'avoir traité de "jambe de bois", de "prof-n'a-qu'une-jambe" et de "cet enculé d'unijambiste vulgaire et bruyant".

J'accepte tes excuses Nathan. Je voulais que tu le sache, ainsi que tous les visiteurs. Je ne suis pas quelqu'un de rancunier, et si quelque chose prime bien en premier dans mon système de valeurs c'est l'amitié et le respect. J'espère qu'en contrepartie tu me pardonneras d'avoir un jour empoisonné ton crayon par mégarde, ayant complètement oublié que tu étais allergique au poison. Mais avoue aussi qu'après on s'est bien amusé à l'hôpital à rigoler de tous ces impotents ridicules de manchots, à leur donner des surnoms rigolos et humiliants. J'aimerais que tous les jours ressemblent à celui-là, et que nous rions ensemble à nouveau, l'oeil complice et le doigt pointé dans la même direction : celle des gens qui nous sont inférieurs.

Et maintenant des dessins et des explications :


Explications : C'est la première tentative catastrophique (sans découpage) de la première page des Voix du Coeur. Contemplant l'étendue de mon erreur, je me suis heureusement très vite arrêté. (En plus j'ai fait une faute dans le titre.)

Explications : Ensuite on a fait un premier découpage, mais qui n'a pas non plus été gardé. On a préféré prendre du temps à faire un organigramme des relations entre tous les personnages et trouver des slogans en regardant Die Hard 4.

derrières les coulisses, part 1 : des cow boys qui chassent un flan dans une locomotive

Salut.

C'est moi, Mortis Ghost, celui que désormais on appelle, le rire au coin des lèvres et le cynisme aiguisé dans le reflet de l'oeil, "jambe de bois", ou encore "prof-n'a-qu'une-jambe" ou encore "cet enculé d'unjiambiste vulgaire et bruyant". Je ne vous le cache pas, ces quolibets me font bien des soucis et de la peine, et il n'est pas rare, que, le soir, serrant contre mon cœur la photo d'Hakima que j'ai fait encadrer, je verse quelques petites larmounettes qui tachent de leur humidité délicate mon oreiller déjà gonflé et ruisselant de mes précédentes déjections lacrymales.

Qui plus est, j'aimerais rétablir la vérité en précisant que, non seulement, ce menteur de Nathan n'est pas à 347 points (contre quinze et demi, tout de même, mine de rien), mais bien à 346 points et demi, parce que ce concours de roulés-boulés sur l'autoroute s'est soldé par une ÉGALITÉ ! Et non pas une victoire de sa part, comme il aimerait tant que ça soit le cas, ce fripon d'enculé.

Concernant la vidéo, elle n'a rien a voir avec Hakima Darhmouch, mais je trouve cet éléphant qui pète drôlement marrant.

Maintenant des images avec des explications :

Explications : Au début on voulait juste faire une scène de violence avec un flan. J'ai donc dessiné un premier dessin de combat avec un flan.
Explications : Puis un deuxième, plus joli. 
Explications : Puis après on s'est dit qu'une course-poursuite avec une locomotive et des cow-boys ça serait encore mieux, tout en gardant l'idée novatrice et percutante du flan. Donc j'ai fait un premier essai, qui n'a pas été retenu parce qu'il était trop bordélique et difficile à lire. Puis j'ai fait la couverture finale. (Pour ceux qui n'ont pas vu la version définitive, le dessin ci-dessous n'est donc pas la finale, mais la version foireuse, pour voir la finale, achetez la Petite Frappe, chiens d'infidèles.)

dimanche, octobre 03, 2010

erratum













le dernier message mentionné un télégramme venant de mon ami -désormais unijambiste- Mortis Ghost, celui-ci ne m'était pas parvenu dans son entiereté, voici donc cette missive dans son intégralité:
"Cher Nathan -stop
Je te hais -stop
Je vais te crever -stop
ps: pourras tu venir m'ouvrir la porte de l'atelier lundi, j'ai perdu mes clefs dans le volcan, merci d'avance, bisous -stop"




tout redeviendra comme avant
















Bonne nouvelle mes amis: Mortis Ghost est en vie!

voici un télégramme qu'il m'a fait parvenir:
"Cher Nathan -stop"

Quel bonheur de retrouver sa plume virtuose et son franc-parlé dans ce sus-mentionné télégramme!



Pour vos bocaux de cornichons veuillez vous adresser dorénavant à Mortis, merci de votre compréhension

347 à 12

Triste nouvelle mes amis: Mortis Ghost est mort

Voici plusieurs semaines que -dans une compétition toute amicale- Martin et moi nous nous disputions le coeur d'Hakima Darhmouch; Mortis, déjà ébranlé par sa cuisante défaite lors de notre dernier duel chevaleresque en date: le terrible "celui qui s'arrache le plus de cils avec les dents", n'était plus ce garçon enjoué aimé de tous.

Rongé par la vilainie qui l'assaillait de toute part, notre ancien camarade commun, celui que l'on appellait Martin ou Mart', ou encore caca qui pue quand il était pas là;
celui là même qui nous ouvrait les bocaux de cornichon, celui qui nous rappellait régulièrement le bon souvenir de blaireaux, aaaah blaireaux... et renard! sacré renard va, oh! et belette, avec son rire niahahaha, super énervant, et le générique aussi, tamtamdamdam tam tam damdam;

Bref Mortis Ghost devenu méchant et fourbe à cause des trop nombreux revers que je dû -en toute amitié virile- lui infliger (347 pour être précis) s'était mis en tête de m'éliminer en commettant un assassinat mortel sur ma personne lors d'une balade romantique avec Hakima au dessus d'un volcan.

Dans un geste désespéré il se jeta sur moi, fort heuresement je connaissais son point faible:
les coups de couteaux dans les yeux, et d'un geste que seul les aérobiqueurs pros maitrisent, je le lancime dans la cuve d'acide, qui se fittasse ensuite déchiqueter par les hélices du système d'aération.

Nous sommes ensuite allé, Hakima et moi même, manger une glace, elle prit une à la banane-pistache et moi à l'eau chaude.

Se fut une très belle journée dans l'ensemble, mis à part la mort atroce de Mortis, qui était -soit dit en passant- un mauvais perdant.

Je serais donc seul à tenir se présent blog et seul à ouvrir vos bocaux de cornichon,
pour cela une seule adresse helpnathancornichon@gmail.com



Votre ami, votre frère, votre fils, votre bataille,
Mes sous vetements sont propres